Dans la série ‘fallait que je vous le dise’, nous avions déjà ‘votre idée n’est pas nouvelle’, et aujourd’hui je vous présente ‘il n’y jamais de bon moment pour créer son entreprise’.

Quand je parle aux femmes autour de moi qui ont envie de changer de vie, de se reconvertir ou tout simplement de lancer une activité en parallèle de leur travail, on parle du ‘moment’, le bon, THE moment où toutes les planètes seront alignées et où la lune nous fera un clin d’oeil qui sera le signal ‘ok, tu peux y aller, c’est le bon moment’.

Vous attendez ce signal? Vous vous dites que je ne sais pas de quoi je parle, que ce n’est vraiment, mais vraiment pas le bon moment pour vous lancer dans la création de votre entreprise?

Avoir peur est tout à fait normal mais comme je l’explique dans mon article Peur d’entreprendre, c’est normal mais pas irréversible, il existe toujours des moyens pour dépasser ses peurs.

Passons en revue les raisons qui font que ce n’est pas le bon moment à vos yeux.

Raison n°1: se lancer pendant une pandémie, c’est du suicide!

Bien évidemment, on a connu mieux comme période, on ne va pas se mentir. Je n’ai pas de baguette magique pour changer la situation. Elle est ce qu’elle est, je ne vais pas le nier. Sauf que, est-ce que vous vous souvenez de la dernière fois où vous vous êtes dit ‘ah là, c’est génial! C’est le plein emploi en France, tout va bien, pas de souci à se faire?’

Vous allez me dire qu’au moins, il n’y avait pas cette pandémie qui nous embête (je suis obligée d’être polie pour Mr Google) et vous avez raison. Mais sinon, au niveau économique, si vous attendez que tous les signaux soient au vert, vous risquez d’attendre encore un certain temps…

Comment faire?

La clé va être dans la préparation. Vous jeter dans la création de votre entreprise sans aucun préparation revient à faire du trapèze pour la 1ère fois sans filet…mauvaise idée!

Quand la situation est rude comme actuellement, il faut se préparer encore davantage c’est certain mais ce n’est pas impossible! Comment je le sais? Parce que je me suis lancée pendant le 1er confinement en mode même pas peur! Mais j’ai préparé, je me suis formée, j’ai préparé mes finances, etc, etc.

coaching oser entreprendre pour les femmes

Raison n°2: entreprendre, c’est 3 ans sans salaire!

C’est quelque chose que l’on entend souvent: quand on crée son entreprise, il faut attendre 3 ans (certains disent 2 ans) pour en vivre. Pour certains, ça va être le cas. Ceux qui ont beaucoup de frais de départ, qui ont besoin d’un gros investissement pour acheter des locaux, des machines, pour recruter des salariés tout de suite. Mais vous n’êtes pas obligée de commencer comme cela.

J’ai commencé à toucher mes premiers revenus 3 mois après m’être lancée, grâce à une bonne préparation et un bon accompagnement.

Comment faire?

Tout d’abord, il faut essayer de dompter votre peur financière. Comme je l’explique dans cet article, il existe des solutions pour lui faire face concrètement et sans se voiler la face (ce qui n’est absolument pas une bonne solution non plus).

Vous pouvez commencer petit. Si vous avez envie d’ouvrir votre magasin de vêtements, vous pouvez commencer par la création d’une ou 2 pièces, et essayer de les vendre via les réseaux sociaux. Vous serez rassurée, vous testerez votre idée et vos produits et vous pourrez aussi plus facilement convaincre les banques le jour où vous aurez besoin de faire un emprunt.

entreprendre au féminin

Raison n°3: mon projet n’est pas parfait!

Vous avez une idée mais elle n’est pas aboutie à vos yeux. Et vous avez raison! Comment je le sais alors que vous ne m’avez rien dit? Parce que cela se passe comme ça pour tout le monde, welcome!

Aucune entreprise actuelle connue et reconnue n’est la version numéro 1. Ce que vous voyez est en fait la version 5 ou 10 du projet initial. Entreprendre veut dire essayer, tester, se tromper, recommencer, améliorer. Votre projet évoluera parce que vous y serez forcée (un produit ne marchera pas), ou que vous-même évoluerez. Vous apprendrez et vos envies changeront.

Comment faire?

Arrêtez d’être perfectionniste! Je vais vous aider à visualiser. Votre objectif ‘parfait’, c’est une montagne. Vous voyez? Bien. Comment gravit-on une montagne? Sauf si vous vous appelez Supergirl et que vous avez un slip sur un collant et une cape qui vous permet de voler directement sur le sommet de la montagne, normalement, vous allez emprunter le chemin qui vous guidera peu à peu tout en haut. Pour l’entrepreneuriat, c’est la même chose. Avoir le sommet en ligne de mire c’est très bien, cela permet d’avoir un cap, une direction à tenir mais entreprendre ce n’est pas le sommet, c’est le chemin.

J’espère vous avoir convaincue qu’il n’y a pas de bon moment. Il y a des moments plus faciles que d’autres mais le moment parfait n’existe pas. Si vous avez vraiment envie d’entreprendre, si vous en avez assez de votre travail, si vous voulez lancer une activité en parallèle, alors le bon moment c’est le vôtre!

Pour avancer dans votre projet, dépasser vos peurs, définir votre idée (sans qu’elle soit parfaite!), recevoir des conseils concrets, rejoignez mon accompagnement pour aider les femmes à oser entreprendre en cliquant sur l’image ci-dessous ⤵️

accompagnement pour aider les femmes à oser entreprendre